Divine Sexualité : un livre pour les couples qui s’intéressent au Tantra

Après vous avoir dévoilé mon film de chevet (La Source des femmes), voici mon livre de chevet : Divine Sexualité, paru en 2011. Pour être tout à fait complet, le titre du livre est accompagné du sous-titre Le corps… Une porte vers l’âme. Voilà un titre et un sous-titre prometteurs que nous soumet son auteure – Véronique Baudoux.

D’abord médecin généraliste, Véronique Baudoux s’est spécialisée en homéopathie, auriculothérapie, iridologie, médecine énergétique et a même découvert le Tantra.

Les thématiques traitées semblent être celles qui nous animent tous dès lors que nous entamons un travail sur nous-mêmes et que nous portons un intérêt particulier à notre sexualité et spiritualité :

  • L’enfance avec ses blessures et leur impact sur notre sexualité ;
  • Notre ombre et notre lumière et leur impact sur notre sexualité et nos fantasmes ;
  • Les énergies féminines et masculines présentes en chacun de nous ;
  • La route à parcourir en couple avec l’idée que notre relation sexuelle est notre source d’énergie.

Le style d’écriture a l’avantage de traiter – avec beaucoup de clarté – des sujets qui peuvent sembler a priori ésotériques (l’énergie, les chakras, la kundalini,…). Ainsi, l’ouvrage est tout à fait accessible aux lecteurs et lectrices novices dans le domaine du Tantra.

Un bémol : s’agissant d’un ouvrage relativement épais (263 pages au format A4), il aurait été bien qu’une bibliographie apparaisse rassemblant toutes les références littéraires auxquelles renvoie l’auteure. Mais surtout la lecture du livre aurait été grandement facilitée avec l’apparition d’un sommaire ou encore mieux d’une table des matières. C’est pourquoi je propose de vous livrer ci-dessous et d’un bloc, le fil conducteur de la narration :

  • Introduction
  • Chapitre 1. Notre sexualité blessée
  • Chapitre 2. L’ombre et la lumière
  • Chapitre 3. Nos fantasmes sexuels comme miroir de notre ombre
  • Chapitre 4. La réunification ombre-lumière
  • Chapitre 5. Energie masculine, énergie féminine
  • Chapitre 6. Quelle route à parcourir ensemble ?
  • Chapitre 7. Une sexualité extatique

Les chapitres montent en intensité et en profondeur. La lecture d’abord plaisante devient progressivement passionnante : comment cheminer d’une sexualité dite blessée vers une sexualité épanouie voire extatique ?

L’introduction

Celle-ci permet à l’auteure d’exposer son idée de réconcilier la Sexualité et la Spiritualité. Derrière l’aspect paradoxal d’une unification de ces deux polarités ne se cacherait-il pas un faux paradoxe ? Car en effet, l’une n’exclut pas l’autre, de même que la matière n’est pas incompatible avec l’esprit, ou encore le corps avec l’âme, les deux pouvant être un. 

Chapitre 1. Notre sexualité blessée

    1. L’empreinte socioculturelle
    2. Les blessures d’enfance : sept chakras, sept blessures
    3. Guérison des blessures et circulation de l’énergie
    4. Eveil de la « Kundalini »

Afin de sortir d’un état de souffrance, il convient mettre à sa conscience deux données qui altèrent notre capacité à jouer de notre corps : l’empreinte socioculturelle, composante collective, et les blessures issues de notre enfance, composante individuelle.

L’auteure décrit, pas à pas, l’empreinte socioculturelle culpabilisante qui se pose à et en nous à chaque étape de notre vie en tant que petit garçon ou petite fille, jeune homme ou jeune fille, puis homme ou femme. La mode, la pression esthétique plutôt pour les femmes, la performance plutôt pour les hommes, l’éducation répressive et j’en passe.

Baudoux part du célèbre livre de Lise Bourbeau, Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même. Mais elle ajoute deux blessures, ce qui nous en fait sept, qu’elle relie aux sept chakras. Le chakra concerné est bloqué, l’énergie ne circule plus bien, il n’y a pas d’harmonie lorsqu’il y a blessure :

  • De rejet = 1er chakra ;
  • De privation = 2e chakra ;
  • D’humiliation/abus = 3e chakra ;
  • D’abandon = 4e chakra ;
  • De négation = 5e chakra ;
  • De dévalorisation = 6e chakra ;
  • De trahison = 7e chakra.

A chaque blessure, l’auteure associe une force positive, une force négative, un mode de défense et le plus passionnant… une pratique sexuelle. Personnellement, j’ai trouvé très intéressant ce rapprochement entre blessure de l’enfance, blocage d’un chakra et conditionnement limitant notre comportement sexuel. Pour ma part, j’ai effectué le chemin inverse : j’ai d’abord repéré le descriptif qui se rapprochait le plus de ma pratique sexuelle, lequel m’a amenée ensuite vers la confirmation de ma blessure dominante.

Chapitre 2. L’ombre et la lumière

  1. Définition de la lumière
  2. Définition de l’ombre
  3. Le couple de réparation
  4. L’inévitable réveil de l’ombre
  5. Le réveil de l’ombre dans le couple de réparation
  6. Sexualité et réveil de l’ombre

De nos blessures d’enfance émanent notre lumière et notre ombre, soit ce que nous exposons de nous sous les projecteurs d’un côté et ce que nous ne voulons pas exposer de nous aux autres.

Notre blessure crée une croyance à partir de laquelle naît un moyen de défense, à partir duquel nous adoptons certains comportements. Par l’effet de miroir inversé, nous choisissons inconsciemment l’artisan de notre bonheur, le partenaire avec lequel nous allons réactiver nos blessures. Ainsi, nous allons revivre un scénario, fut-il douloureux par le passé, avec cette fois, l’espoir d’une happy-end… C’est le couple de réparation, celui où chacun projette que l’autre va le guérir de sa blessure et lui permettre d’exprimer enfin ce qu’il cache, son ombre, pour finalement le réunifier dans sa lumière et son ombre. Mais cela n’est qu’une croyance illusoire, la réalité étant plus complexe.

Chapitre 3. Nos fantasmes sexuels comme miroir de notre ombre

  1. Sept blessures essentielles, sept manières d’investir la sexualité
  2. Ces croyances qui nous bloquent
  3. Nos fantasmes sexuels dévoilent notre ombre
  4. Vivre nos fantasmes pour intégrer notre ombre

Notre élan vital, pour ne pas dire notre sexualité (vitale), nous aide dans notre cheminement intérieur. L’auteure étudie ici nos fantasmes sexuels en tant que parties de nous-mêmes que nous refoulons, notre ombre. Grâce à un décodage liminaire, Baudoux nous invite à vivre nos fantasmes, ce qui est une prise de position pour le moins originale. Par cette prise de liberté, notre couple peut accéder au couple dit d’évolution. Cette étape peut s’avérer douloureuse car elle suppose d’oser dévoiler nos fantasmes à notre partenaire, que nous aimons et que nous ne souhaitons pas faire souffrir, et qu’à son tour, lui ou elle accueille nos fantasmes…

A noter : l’étude systématique menée sous forme de tableaux rapprochant chaque chakra à une blessure, une forme de sexualité et un type de fantasme est aussi étonnante que passionnante.

Chapitre 4. La réunification ombre-lumière

  1. Comment affronter le réveil de l’ombre ?
  2. Définition de la Réunification
  3. Sortir de la dualité pour aller vers la réunification : l’épreuve
  4. La relation sexuelle : un des chemins vers la réunification

L’idée fondamentale est que la réparation de notre blessure doit se faire par nous-même et non via l’autre. C’est ce qui nous permet de ne pas nous diriger vers un partenaire de réparation mais vers une relation d’évolution. Cette épreuve authentique et cruciale est celle du feu, où nous affrontons le réveil de notre ombre. Epreuve qui peut néanmoins nous mener au paradis, si tant est que nous soyons capables de la vivre, en dépassant tout processus d’évitement et en osant vivre nos fantasmes.

« Pour nous aider à reconnaître cette voix de notre âme, pour savoir quelle est réellement la direction qui est la meilleure pour nous, regardons celle qui nous fait le plus peur. C’est souvent cette direction-là qu’il convient d’emprunter. Plus nous sommes terrorisés à l’idée d’aller dans cette direction précise, plus nous pouvons être certains que c’est le bon chemin. » (p. 146) : tout un programme, au-delà des peurs, des doutes et de la raison qui nous habitent…

Chapitre 5. Energie masculine, énergie féminine

  1. Définition de l’énergie masculine positive et négative
  2. Définition de l’énergie féminine positive et négative
  3. Le chakra du cœur : point de rencontre de ces deux énergies
  4. Une société dont le féminin est réprimé
  5. L’unification en soi de ces deux énergies : l’Androgynat intérieur

Chaque énergie, qu’elle soit masculine ou féminine, comporte un versant positif et négatif. Evidemment, nos blessures inspirent le versant négatif des deux énergies. Notre réunification nous amène à retrouver leur versant positif. Cet équilibre, positif, permet à chacun de réaliser son androgynat intérieur, de dépasser toute envie de lutte de pouvoir, d’aspirer à une harmonie de paix et d’amour intérieurs. La voie du milieu se pose entre le donner et le recevoir, l’amour de l’autre et l’amour de soi, la fusion et la défusion, l’union sexuelle et spirituelle.

Chapitre 6. Quelle route à parcourir ensemble ?

  1. La « Prêtresse »
  2. Le « Mage »
  3. Sexualité et circulation de l’énergie : La « Boucle Cœur-Sexe »
  4. La relation sexuelle comme source d’énergie

Nous nous dirigeons vers le stade ultime : celui qui amène au couple initiatique. « La Prêtresse aime ce qu’elle est, elle fait ce qu’elle aime elle Fait ce qu’elle Est. » (p. 206) tandis que le Mage « tâche d’être, jour après jour, le créateur de sa vie » (p. 218). Leur transformation en conscience se met au service de leur relation puisqu’ils ont transcendé leur dualité et ont ouvert leur cœur : celui qui donne reçoit et celui qui reçoit donne. L’ouverture des chakras permet la circulation d’un flux énergétique qui part du sacrum et remonte jusqu’au-dessus de la tête : c’est la fameuse et merveilleuse kundalini.

Chapitre 7. Une sexualité extatique

  1. L’extase, c’est quoi ?
  2. La double voie vers l’extase
  3. Le couple initiatique
  4. La relation sensuelle et sexuelle comme porte vers l’ouverture de la conscience
  5. L’apothéose…

Nous entrons alors dans la crème des crèmes : abandon, lâcher prise, éveil des sensations, respiration harmonieuse, présence au présent, fluidité énergétique, conscience de la vie et exploration de sa dimension sacrée. L’énergie cœur-sexe et sexe-cœur circule avec fluidité, chacun veillant à lui et à sa relation pour se diriger vers une sexualité extatique, c’est-à-dire extérieure à soi. C’est aussi la complétude et l’apothéose d’un corps en tant que porte vers une âme qui aspire au plaisir de l’élévation. Voici donc le chemin que nous propose de suivre l’auteure. A quoi pourrions-nous aspirer de plus fort ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :